Manger en confinement, c’est pas de la tarte !

famille cuisine

En ces temps de confinement, la nourriture prend une place centrale dans nos vies. Nos journées sont rythmées par chacun des repas, et manger devient rapidement le centre de nos préoccupations. Aujourd’hui nous allons parler chamboulement des habitudes, défis des restaurateurs et grands chefs, et initiatives des producteurs !

Des changements dans nos habitudes : 

Une chose est sûre, cette période exceptionnelle nous force à changer nos habitudes. Depuis que le confinement a été annoncé, faire du pain est devenu l’activité loisir préférée des Français, le drive est la nouvelle norme pour faire ses courses et certains produits plaisirs retrouvent même leur place dans nos placards. Voyons tout cela ensemble :

🛒 #1 – Un engouement particulier pour le drive & la livraison :

Dans un contexte de pandémie mondiale, la crainte est générale. Nos déplacements sont limitées, on prend peur de se faire contaminer en allant dans les grandes surfaces et notre quotidien s’en retrouve chamboulé… 

Depuis quelques semaines, que ce soit en zone urbaine ou rurale la tendance est aux courses en livraison et à emporter (drive). L’institut Nielsen a d’ailleurs constaté « une hausse de près de 75% en valeur des recours au drive dès la première semaine de confinement et de 90% des livraisons à domicile ». Certaines enseignes se sont d’ailleurs associées à des startups afin de proposer et d’assurer un service de livraison de qualité. Un moyen de faire ses courses sans bouger de chez soi, adopté par de nombreux Français. 

service livraison
Crédit : https://fr.freepik.com/

🧑‍🍳 #2 – Se mettre aux fourneaux, une échappatoire ? 

Certains produits ont été rayés des listes de courses au profit de nouveaux produits qui prennent de l’ampleur dans nos caddies, tels que : la farine, les oeufs, le sucre … Des produits de base achetés en masse par les Français, qui sont de plus en plus durs à trouver dans nos supermarchés.

Avec le confinement, beaucoup d’entre nous ont plus de temps devant eux, et se sont mis à cuisiner. Le Home Made explose depuis le 17 mars : activités, cosmétiques, lessives, désinfectants, gels hydroalcooliques, masques de protection, mais c’est surtout de la cuisine dont on veut parler aujourd’hui. Selon le YouGov « si 40% des Français indiquent faire plus d’activité DIY depuis qu’ils sont confinés, 80% d’entre eux le font en cuisine ». 

cuisine en famille
Crédit : https://pixabay.com/

Cuisiner devient l’activité favorite des Français. C’est l’occasion pour eux de s’occuper et de partager un moment en famille (même avec les plus petits). Mais c’est aussi un moyen de créer de nouvelles routines : le repas du soir, le goûter plaisir à prendre tous ensemble dans l’après-midi… Cela permet de retrouver un certain cadre que l’on perd parfois en restant chez soi. Le confinement nous pousse à oser de nouvelles recettes : du pain que l’on achète habituellement chez notre boulanger, un bon gâteau pour fêter un anniversaire, des plats qui demandent plus de temps… 

Au final, passez derrière les fourneaux permet de penser à autre chose, de faire une coupure, seul ou à plusieurs. Une véritable thérapie, une échappatoire à ce nouveau quotidien !

🍕#3 – Junk Food, plats tout préparés et aliments bannis :

Alors oui… les Français se sont mis aux fourneaux, mais l’idée de devenir un véritable cordon-bleu n’est pas la destinée de tout le monde.

paquet chips
Crédit : https://pixabay.com/

Dans certains foyers, le manque de temps ou de motivation se fait aussi ressentir. Avec le confinement, les enfants sont là toute la journée, les parents continuent de travailler de la maison tout en assurant les devoirs que la maîtresse envoie, certains d’entre nous sont peut-être confiné seuls… autant de raisons qui peuvent pousser à avoir recours à de la malbouffe ou à des plats tout préparés… Depuis le 17 mars, l’enseigne Picard connaît d’ailleurs “une croissance de 35% avec des pics à 70% d’augmentation en début de confinement”. 

De plus, des aliments, pourtant habituellement « interdits » dans certaines cuisines, retrouvent finalement une place dans nos placards : les chips, les gâteaux d’apéro, les biscuits sucrés, le Nutella, les boîtes de conserves, les surgelés… la facilité et le plaisir sont de mises dans de telles circonstances. 

Les défis des restaurateurs et des grands chefs – s’adapter et se réinventer

🍱 #1 – La solidarité par-dessus tout :  

Dès le confinement annoncé, les restaurateurs ont dû réagir. Certains n’ont pas hésité à se mobiliser pour soutenir les personnes en première ligne en leur livrant des repas.

 un restaurant libanais qui a offert des repas aux personnels soignants du CHU de Nice
Crédit : https://www.nicematin.com/ – DR

En effet, de nombreux restaurants et grands chefs ont pris l’initiative de témoigner leur soutien envers eux. On peut voir ci-dessus un restaurant libanais qui a offert des repas aux personnels soignants du CHU de Nice. Ce sont des donateurs qui se sont mobilisés depuis plusieurs semaines, à tour de rôle, pour livrer des centaines et des centaines de repas dans toute la France.

Le chef des cuisines de l’Élysée, Guillaume Gomez, a d’ailleurs réussi à mobiliser près de 200 chefs cuisiniers afin de livrer chaque jour des repas pour permettre aux soignants de ne pas avoir à se faire à manger et de les soutenir dans une telle situation.

📦#2 – De nouveaux services à proposer : 

Selon Jacques Bally, le président du guide Gault & Millau, « 25% des restaurants sont menacés de fermeture définitive », de quoi en inquiéter plus d’un… Les beaux jours sont arrivés et personne ne peut aller se mettre en terrasse de cafés ou faire une sortie au restaurant. Une chose est sûre les restaurateurs, cafés, bistros sont très touchés par la crise sanitaire et s’efforcent chaque jour de se réinventer afin de s’adapter et survivre au mieux. Et pour cela, la livraison à domicile s’est sacrément développée ces dernières semaines ! 

En effet, alors qu’elle ne concernait qu’une partie des restaurants jusqu’alors, c’est une démocratisation de la pratique qui est à observer depuis quelque temps. De leurs propres moyens, ou grâce aux nombreux services de livraison proposés par des startups qui ont de plus en plus la côte, une grande partie des acteurs de la restauration s’y sont mis (et ce n’est pas pour déplaire à leur clientèle).

📱#3 – Le partage de contenus et recettes :

De nombreux restaurants et grands chefs se sont mis ou ont intensifié leur présence sur les réseaux sociaux depuis le début du confinement : un moyen de garder le lien avec leurs clients, de leur donner des nouvelles face à la crise, leur communiquer les services de livraison ou à emporter si tel est le cas mais aussi le moyen de partager des moments ensemble. Comme on peut le voir ci-dessous, certains restaurateurs, comme Big Fernand ont proposé à leur audience des jeux, des blagues, des recettes… pour maintenir le lien.

Big Fernand
Crédit : compte Instagram Big Fernand
Big Fernand
Crédit : compte Instagram Big Fernand

 

Des émissions ont aussi vu le jour ! Qui n’a toujours pas fait le bon risotto de coquillettes au jambon de Cyril Lignac, qu’il a présenté dans « Tous en cuisine » ? Chaque soir à 18h45 depuis le 21 mars, Cyril Lignac cuisine depuis chez lui un repas complet (plat et dessert), et communique la liste des ingrédients en avance afin que tous les téléspectateurs puissent le faire en même temps depuis leur cuisine. Une bonne dose de divertissement et de bonnes recettes qui réchauffe le coeur des Français. C’est d’ailleurs une émission qui cartonne, chaque soir c’est près de  2 millions de téléspectateurs qui se réunissent !

Cyril Lignac
Crédit : compte Instagram de Cyril Lignac, sur lequel il communique également les recettes secrètes

Les initiatives des producteurs locaux : 

🚪#1- Les producteurs viennent à votre porte : 

La vente directe est devenue une alternative très utilisée par les producteurs locaux afin qu’ils puissent continuer leur activité. Selon Nielsen elle est d’ailleurs “passée d’une croissance de 4% en février à plus de 74% les premiers jours du confinement”. 

Grâce au bouche-à-oreille, au digital et aux réseaux sociaux de nombreux producteurs ont pu retrouver leurs clients à leur porte et étendre même leur zone de chalandise. S’adapter est bien la règle d’or à suivre en ces temps de pandémie ! 

📍#2 – Les cartes dynamiques : 

De nombreuses cartes dynamiques ont été déployées à plusieurs niveaux : par exemple le Collège Culinaire de France a pu mettre en ligne une carte référençant près de 500 points de distribution alimentaire partout en France. Les producteurs peuvent alors être trouvés en fonction de leur localisation : de la vente directe jusqu’au service de livraison en passant par la vente à emporter et en points relais, toutes les initiatives sont regroupées pour parvenir à les soutenir et avoir des produits frais près de chez soi.

Carte du Collège Culinaire de France
Crédit : https://restaurantdequalite.fr/carte-interactive

Il existe de nombreuses autres initiatives ! Par exemple, la carte nationale collaborative « Le Marché Vert » qui propose un recensement de nombreux acteurs sur le territoire : épiceries, fruits et légumes, produits laitiers et oeufs, viandes, produits secs, farines & pains paysans, plantes potagères et semences, poissons… De quoi pouvoir trouver son bonheur et surtout aider les producteurs dans cette période exceptionnelle. Il est aussi possible  pour tous d’ajouter une initiative depuis le site, afin d’agrandir cette communauté. 

Carte interactive Le Marché
Crédit : https://www.google.com/maps/d/u/0/viewer?mid=1Rd5Tu0dbRoM1elal_Rj6o1DkDG5ghkPn&ll=46.78462690961184%2C1.1481502500000715&z=5

Les régions aussi communiquent sur des cartes ou des listings permettant de mettre en avant les producteurs de leur territoire. En guise d’exemple, la Région Occitanie a créé une plateforme afin que les habitants puissent commander auprès des producteurs locaux.

Listings producteurs locaux Région d'Occitanie
Crédit : https://solidarite-occitanie-alimentation.fr

————

C’est sur ces bonnes initiatives que ce termine cet article ! N’hésitez pas à partager en commentaires toutes celles prises près de chez vous pour propager les bonnes idées ! Et dites-nous si vous êtes plus drive-livraison ou courses en supermarchés et si vous êtes plus cuisine ou plats préparés ? On veut tout savoir ! 

Découvrez plus d’articles Food sur notre blog ! 🙂 

2 commentaires sur “Manger en confinement, c’est pas de la tarte !”

  1. Je suis plus courses en supermarché. Et plus cuisine j’ai d’ailleurs préparé plusieurs plats de ciryl lignac dont le risotto de coquillettes.

  2. En effet des restaurateurs font des plats pour les soignants, il est a noté également que sur certaines aires d’ autoroutes , des restaurateurs ou des foodtrucks viennent et offrent des paniers repas aux routiers le midi et le soir.
    En centre ville, les gens se sont recentré sur les commerces de proximité comme la boucherie, le primeur qui ont vu leur clientele augmenter, ce qui est positif!
    Je n’ai pas changer mon mode de vie, je cuisine tout pareil, je mange d’avantage de poisson. je ne confectionne pas mon pain, mais je varie ma fabrication de yaourts. Aujourd’hui flan aux pommes😎.

Laisser un commentaire