La fast fashion et les tendances Instagram

Aujourd’hui, quand on veut acheter des vêtements, pour s’inspirer, on consulte les comptes Instagram des influenceurs. Et comme la plupart des marques de mode réalisent l’impact qu’ont les influenceurs sur Instagram, elles les paient pour faire la publicité de leur marque. Sur leur fil Instagram, il est facile de voir ce qu’ils portent tous les jours et ce ne sont presque jamais les mêmes articles plus d’une fois. En retour, cela influence les gens normaux à les imiter afin de suivre les tendances de la mode qui changent constamment. 

Ces personnes achètent ce dont l’influenceur fait la publicité sur son compte et comme les marques de fast fashion connaissent cette mentalité, elles en profitent.

 

Qu’est-ce que la mode rapide et ultra rapide ?

La fast fashion (la mode rapide) existe depuis la révolution industrielle qui a créé un grand impact sur la société. Les vêtements qui prenaient des heures à être cousus à la main par un seul ouvrier sont réduits à quelques minutes avec les machines. Et avec ce changement, sont apparues les marques de fast fashion.

Ces marques sont certaines dont vous avez déjà entendu parler, comme Zara, H&M et Mango. Et elles ont changé la façon dont nous percevons la mode plus rapidement qu’auparavant. Avant ces marques, les tendances de la mode changeaient au fil des ans, mais aujourd’hui, dans la société actuelle, elles changent presque tous les mois. Elles créent des micro-tendances, c’est-à-dire qu’elles changent les produits en créant environ 52 collections par an. Cela crée dans l’esprit des gens l’impression qu’ils doivent suivre les tendances à chaque fois qu’elles changent.

La mode ultra-rapide, quant à elle, va un peu plus loin que cette tendance toujours changeante. Les marques de mode ultra rapide n’ont pas de stock et renouvellent régulièrement les vêtements au moins une fois par semaine, créant ainsi une demande incroyable de la part des clients. Les marques de la mode ultra rapide n’ont pas de magasins, elles sont surtout basées en ligne comme Shein, Fashion Nova et Wish. Ces entreprises fabriquent des vêtements qui ne sont pas très durables et la qualité du produit qu’elles diffusent dans le monde leur importe peu. Ce qui compte le plus, c’est la vente.

Photo by Maddi Bazzocco on Unsplash

Comment vendent-elles ces produits ?

La réponse est simple : avec le marketing des médias sociaux. Ces marques de mode ultra rapide ne sont pas limitées dans le temps et l’espace et elles créent jusqu’à 100 articles chaque jour facilement. Et avec la montée en puissance de ces influenceurs Instagram, les stratégies marketing à l’ancienne sont laissées de côté. Personne n’utilise plus les panneaux d’affichage ou la télévision alors qu’ils peuvent facilement atteindre beaucoup plus de personnes grâce à Instagram. 

Selon une recherche qui a été faite par « Dressed for Digital » en 2018 par Boston Consulting Group, 57% du budget principal des médias est consacré au marketing en ligne. Mais pour atteindre les gens à travers les médias sociaux, ces marques doivent faire de la publicité en racontant des histoires et en touchant le cœur des gens à travers les messages. Elles créent des hashtags, afin de créer une communauté avec les personnes qui portent leurs vêtements, ou elles les inspirent à travers divers conseils de style de vie, de sorte qu’ils ne font plus seulement partie de leur garde-robe mais aussi de leur vie.

Étant donné que la sincérité et le fait d’être perçu comme authentique sont plus importants pour les clients, beaucoup de marques se tournent vers les influenceurs pour promouvoir leur marque, car leurs publicités apparaissent comme des conseils amicaux plutôt que comme du marketing, puisque ces influenceurs parlent également des choses qu’ils n’aiment pas à propos des marques. Cela crée automatiquement une confiance entre le client à l’égard de l’influenceur et sans qu’il se rende compte qu’il ne regarde pas la story Instagram d’un ami mais en réalité une technique de marketing majeure qui a été hautement planifiée. 

Comme ils suivent également la vie personnelle de ces influenceurs, les clients s’identifient à eux et à leur vie. Ils voient ce qu’ils font le matin, ce qu’ils mangent, ce qu’ils regardent et comment ils interagissent avec leurs amis, ou leur vie universitaire par exemple, et les clients trouvent des intérêts communs avec eux et les influenceurs des médias sociaux, ce qui leur donne l’impression qu’ils font partie de leur vie. 

Et ils veulent faire partie de leur vie en faisant leurs achats auprès des mêmes marques. Par conséquent, les gens achètent et achètent plus de vêtements qu’auparavant, car ils voient les personnes qu’ils considèrent comme des amis porter des choses différentes à chaque post. Cela crée une mentalité dans la société selon laquelle porter les mêmes vêtements plus d’une fois est démodé et peu attrayant puisque les influenceurs achètent beaucoup de vêtements. Ainsi, lorsqu’ils voient de nouveaux vêtements, ils ressentent le besoin de les acheter. Mais au moment où l’influenceur poste une nouvelle photo, il change de vêtements et comme les gens ne voient pas les « anciens » vêtements, ils ressentent le besoin d’acheter la prochaine chose qu’il porte, ce qui crée tout un cycle et un impact psychologique sur les gens avec le besoin de se confirmer à la société.

Avec ce cercle vicieux, nous ne nuisons pas seulement aux esprits facilement influençables des jeunes, mais aussi à l’environnement dans son ensemble, en créant des déchets et des résidus toxiques issus des usines. Si ces tendances continuent à changer chaque semaine, le mal que nous avons déjà causé va doubler. Mais comme nous sommes tellement pris par des choses insignifiantes, et que personne ne prend la responsabilité du mal que nous avons déjà causé, il ne semble pas y avoir de possibilité dans un avenir proche pour que ce cycle prenne fin pour le moment.

 

1 commentaire sur “La fast fashion et les tendances Instagram”

Laisser un commentaire