Vrac et zéro déchets, où en est la grande distribution ?

Vrac & zero déchets

En France, un consommateur produit en moyenne 70 kg de déchets plastiques par an, dont 45% d’emballages ménagers. De plus, les français sont désormais 86 % à privilégier les produits avec moins d’emballages et 81 % à s’orienter vers des emballages bio-dégradables. Fort de ces constats, nombreuses enseignes de vrac ont vu le jour et connaissent depuis quelques années un franc succès. C’est pourquoi les enseignes de grande distribution ont elles aussi décidé de se tourner vers des solutions plus respectueuses de l’environnement. Vrac, consignes, les initiatives zéro déchets sont de plus en plus nombreuses.

Le boom du vrac 

Le concept du vrac est maintenant connu de tous, plus de 40% de français déclarent en consommer. Historiquement les produits phares sont des produits d’épiceries comme le riz, les pâtes etc. mais l’offre tend largement à se diversifier et les cosmétiques prennent de plus en plus de place (Pour en savoir plus sur la tendance des cosmétiques maison, jetez un œil à notre article sur les cosmétiques maison). Le marché se développe a tel point qu’il a progressé de 41% sur la seule année 2019.

Cosmétiques vrac

L’histoire du vrac

Le vrac a vu le jour en France dans les années 80 dans les magasins bio qui continuent très largement d’en proposer. En effet 88% de ces derniers sont pourvus d’une offre vrac plus ou moins large. Ensuite sont arrivées les enseignes spécialisées dans le vrac, telles que day by day, ceci & cela etc. Le nombre d’implantations a bondi puisqu’il est passé d’une vingtaine en 2015 à près de 500 épiceries vrac en France en 2020. Face à ce succès grandissant, les enseignes de grande distribution s’y sont mises à leur tour et aujourd’hui, 70% d’entre elles proposent un rayon dédié au vrac, très souvent associé à un rayon bio.

epicerie vrac

Le développement de nouvelles innovations de conditionnement, brevets et autres permettent à la filière de se développer à grande vitesse.  A Paris, le premier magasin dédié au vrac liquide a vu le jour dans le 11ème arrondissement, The Naked Shop.

Qu’en dit la grande distribution.

Tout le monde veut sa part du gâteau dans ce marché qui représentait déjà prés de 1,2 milliards d’euros en 2019. Ainsi, du côté de la grande distribution, l’heure est à la contre attaque. De nombreuses enseignes proposent déjà des initiatives vrac et se tourne vers des modes de consommation (un peu) plus responsables. Carrefour a même racheté l’enseigne Bio c’Bon en novembre 2020, les magasins rouvrent petit à petit avec des rayons vrac toujours plus conséquents.  La nouvelle stratégie de Carrefour se lit aussi dans l’ouverture d’enseignes d’un nouveau genre, Carrefour Next. La première a vu le jour à Dijon en 2019 avec une stratégie bien différente des magasins XXL dont on a l’habitude. Ici, un parcours client revisité avec des aires de restauration, moins de produits, et bien sûr, plus de vrac et moins d’emballages. Cette ouverture fait bien évidemment partie de la stratégie de transition alimentaire des enseignes Carrefour vers une consommation plus durable.

Loop by carrefour, les consignes pour une consommation zéro déchets

Déjà précurseur concernant les produits bio avec sa marque Carrefour Bio, l’enseigne a récemment réalisé une petite révolution dans l’univers du vrac en grande distribution.

Toujours dans l’optique de développer sa stratégie zéro déchets, Carrefour s’est ainsi associé à la startup française Loop afin de remettre les consignes au goût du jour.

Loop est une startup qui propose une gamme de produits de marques nationales et distributeurs tels que Coca Cola, Danone etc. dans des emballages durables et consignés, réutilisables. La startup a réussi à convaincre déjà plus d’une dizaine de grandes marques et son offre ne cesse de s’étoffer. Pour l’instant, Loop n’est disponible que dans certains magasins Carrefour de la région parisienne. 

Loop by carrefour
©Carrefour

 

Comment ça marche ?

En pratique, cela n’est qu’une habitude à prendre et permet de continuer à consommer ses aliments préférés, sans changer de lieux d’approvisionnement et en limitant sa consommation de plastique. Le principe est simple, il suffit de se munir d’un sac spécial Loop permettant de faire ses courses puis de retourner ses emballages consignés contre remboursement une fois les produits consommés. Avec des systèmes de QR codes et une application mobile, il est ensuite possible d’identifier ses contenants retournés en un clic afin d’être remboursés. Le tout est à remettre dans une borne de collecte disponible dans les magasins Carrefour proposant l’offre. 

Vrac et zéro déchets, il est temps de s’y mettre

Face à cette avancée, l’association Zero Waste a écrit une lettre ouverte aux différentes autres enseignes de la grande distribution afin de les avertir de la nécessité de proposer plus d’alternatives zéro déchets à leurs consommateurs. L’association Zero Waste a pour mission d’informer, d’interpeller, d’accompagner et de faire agir les consommateurs, les pouvoirs publics et les grands groupes vers une consommation responsable, avec moins voire plus du tout d’emballages. D’autres associations locales comme Zero Waste Toulouse proposent de nombreuses initiatives facile à suivre pour changer nos habitudes de consommations.

Il reste encore de nombreux progrès à faire en matière de consommation responsable. Le zéro waste nécessite l’action de tous les acteurs de la consommation mais fédère aujourd’hui de plus en plus de consommateurs désireux de respecter l’environnement. De plus en plus de grands acteurs se mettent au vrac mais il ne faut pas oublier que le vrai vrac, celui qui consomme peu et rémunère au mieux ces producteur reste le marché. Alors avant de se tourner vers la grande distribution, autant se demander s’il n’y a pas un marché proche de chez soi.

 

1 commentaire sur “Vrac et zéro déchets, où en est la grande distribution ?”

  1. 913178 990261When I originally commented I clicked the -Notify me when new feedback are added- checkbox and now every time a remark is added I get four emails with the same comment. Is there any approach you will be able to remove me from that service? Thanks! 124812

Laisser un commentaire