The Ocean Cleanup : des lunettes fabriquées à partir de déchets plastique

The Ocean Cleanup est une organisation non gouvernementale axée sur le développement de technologies destinées à extraire la pollution plastique des océans et des rivières. Elle a été fondée en 2013 par l’inventeur néerlandais Boyan Slat aux Pays-Bas dans sa ville Natale, Delft, alors qu’il était âgé de 18 ans. L’équipe de The Ocean Cleanup se compose de plus de 90 ingénieurs, chercheurs, scientifiques et modélisateurs informatiques travaillant quotidiennement pour débarrasser les océans du plastique.

Crédit : The Ocean Cleanup

« BIG PROBLEMS REQUIRE BIG SOLUTIONS » *

Chaque année, des millions de tonnes de plastique s’engagent dans les océans principalement à partir des rivières. Le plastique traverse les océans et est l’un des plus grands problèmes environnementaux de notre époque, touchant plus de 600 espèces marines. En effet, une fois emprisonné dans un tourbillon, le plastique se décompose lentement en microplastiques et est confondu avec de la nourriture par la vie marine. Selon une étude menée en collaboration avec Deloitte, les coûts économiques annuels liés à la pollution par le plastique marin sont estimés entre 6 et 19 milliards de dollars américains. La pollution plastique n’impacte pas seulement la l’écosystème marin, en effet elle transporte également des polluants toxiques dans la chaîne alimentaire – une chaîne alimentaire qui inclut les êtres humains.

Pour résoudre cet important problème écologique, il est non seulement nécessaire d’endiguer l’afflux mais aussi de nettoyer ce qui s’est déjà accumulé.

C’est pourquoi, cet organisme à but non lucratif met au point des technologies afin de débarrasser les océans du plastique. Leur équipe conçoit et met au point des systèmes pour nettoyer les déchets plastiques qui polluent déjà nos océans ainsi que des dispositifs qui interceptent le plastique qui circule entre les rivières et les océans.

Quel est l’impact de The Ocean Cleanup ?

Leurs modèles indiquent qu’un déploiement complet du système pourrait nettoyer 50% du vortex de déchets du Pacifique Nord (Great Pacific garbage patch) en cinq ans. La recherche montre que la majorité du plastique se trouve dans les gyres qui sont des zones dans les océans, où différents courants marins convergent les uns vers les autres et où se forment d’énormes tourbillons permanents. Au centre de ces systèmes se trouvent des milliers de tonnes de détritus en plastique.

En enlevant le plastique, on l’empêche de se décomposer en microplastiques. Ainsi, la combinaison du nettoyage et de la réduction de l’utilisation des sources terrestres ouvre la voie à un océan sans plastique d’ici 2050.

Le premier produit fabriqué à partir des déchets plastiques du vortex du Pacifique Nord :

Dans le cadre de cette mission de lutte contre la pollution plastique en milieu marin, The Ocean Cleanup prévoit également de vendre des produits fabriqués à partir de ces déchets récoltés. Ils viennent notamment de présenter leur tout premier produit : une paire de lunettes de soleil.

    Crédit : The Ocean Cleanup

Chaque paire, recyclable, est fabriquée à partir de plastiques récupérés dans ce fameux vortex de déchets du Pacifique nord. Chaque monture est également associée à des lentilles polarisées et à des charnières en acier inoxydable. Ces lunettes sont livrées avec un étui fabriqué à partir de composants recyclés et avec une pochette qui elle provient de bouteilles en PET recyclées. 100% des profits sont dédiés à la poursuite des opérations de nettoyage des océans. Conçu en Californie par Yves Béhar et fabriqué en Italie par Safilo, c’est probablement la façon la plus élégante de débarrasser les océans du plastique.

Crédit : The Ocean Cleanup

L’ensemble du processus a été suivi, tracé et audité par un organisme de certification indépendant : DNV GL. Pour ces lunettes de soleil, The Ocean Cleanup a également compensé les émissions de combustible au cours de la campagne offshore, du développement du produit ainsi que de sa production.

A partir du profit d’une seule paire de lunettes, The Ocean Cleanup estime qu’ils pourraient nettoyer l’équivalent de 24 terrains de football du vortex de déchets du Pacifique Nord. Et s’ils vendent chaque paire, cela signifie qu’ils pourraient nettoyer un demi-million de terrains de football.

Si vous voulez soutenir leurs missions par l’achat d’une paire de lunettes, c’est ici !

*les gros problèmes nécessitent de grandes solutions.

Cassandra L.

1 commentaire sur “The Ocean Cleanup : des lunettes fabriquées à partir de déchets plastique”

Laisser un commentaire